lundi 29 avril 2013

Empoisonner pour mieux protéger ?

Miaou bonjour.

Cela fait plusieurs années que le braconnage décime les populations d'éléphants et de rhinocéros en Afrique. Cette cause me touche particulièrement, ma famille ayant des connaissances au parc national camerounais Bouba N'Djida, devenu tristement célèbre en début d'année 2012 pour des pertes estimées à plus de 50% de ses populations de pachydermes. Ce fut l'année la plus meurtrière depuis longtemps pour eux.
Ce braconnage est dû à la valeur des cornes de rhinocéros et de l'ivoire des défenses d'éléphants dans certains pays d'Asie, devenues supérieure à celle de l'or. Les cornes des premiers sont vendues sous forme de poudre composée principalement de kératine, une protéine de structure naturellement présente dans les cheveux et ongles (c'est-à-dire que vous auriez les mêmes résultats en rongeant vos ongles). Les chinois, entre autres, leur prêtent à tort des vertus médicinales miraculeuses, finançant ainsi les conflits et mafias des braconniers.

Face à l'infructuosité des mesures de protection mises en place à petite échelle, une réserve de l'Afrique du Sud, Sabi Sand, a décidé d'empoisonner les cornes de ses rhinocéros. Les produits employés sont toxiques mais non mortels. Le but est de dissuader les clients d'acheter la poudre des cornes empoisonnées, rendue colorée par la substance. Cette pratique est également associée d'une campagne d'avertissement du procédé.

Si l'intention est louable, je reste sceptique. D'une part, la mise en place du projet nécessite d'injecter la substance directement dans la corne de chaque animal, impliquant des manipulations stressantes pour lui.
De plus, cette protection n'est que ponctuelle, il faudrait pouvoir traiter l'ensemble des individus de l'espèce, sans quoi je crains que ça n'encourage les braconniers à en tuer davantage pour s'assurer d'un rendu suffisant, sans surprise de voir la moitié de la "récolte" colorée au broyage.
Enfin, je pense que ce trafic ne tient qu'aux croyances et à l'engouement des consommateurs. Une fois de plus, l'information, la sensibilisation et l'éducation permettraient de limiter, réduire, voire supprimer ce problème. Si cela semble compliqué dans certains pays concernés, nous avons tout de même des autorités mondiales ou continentales dont le rôle est de résoudre les problèmes de ces ordres. En attendant, ou faute de mieux, il serait sage, la prochaine fois, d'envoyer des aides avant que les saisons de ces braconnages périodiques ne soient terminées.

vendredi 26 avril 2013

Imprudence humaine, tu nous auras.

Miaou bonjour.

Une fois de plus, la bêtise humaine et le manque, voire l'absence de sensibilisation à l'écologie aura amené une espèce animale à devenir invasive, puis nuisible. Des escargots géants africains,  importés sans doute illégalement, menacent la Floride. L'absence de prédateur naturel et le climat leur étant favorable, ces gastéropodes pouvant dépasser les 1kg pour 20cm menacent non seulement la biodiversité végétale et l'économie de l'Etat concerné, mais également sa santé. Il s'avère en effet que ce mollusque peut être vecteur de maladies affectant des plantes ou même l'homme, notamment un nématode parasite responsable d'une forme de méningite.

Il serait peut-être temps de sensibiliser et éduquer les populations aux risques que peut présenter la libération d'espèces non naturellement présente dans un milieu. Après tout, ce n'est pas comme si on recensait déjà une très loooongue liste d'espèces invasives devenues nuisibles à l'activité humaine, en plus de causer des dégâts écologiques conséquents... (Une liste en français et avec images ici pour les intéressés)

jeudi 25 avril 2013

Effet secondaire des plus plaisants


Miaou bonjour.

Ça y est, le pays de """l'égalité""" a enfin effectué une avancée notable sur le chemin de la tolérance
Mais à peine la décision tombe que certains de nos très chers politiciens envisagent déjà de revenir dessus dès les prochaines élections. (Encore faudrait-il qu'ils soient élus, mais ce détail ne semble pas trop les inquiéter.) Cela serait-il seulement possible ? D'ici là, des couples homosexuels se seront mariés, auront adopté des enfants, et tous ces gens auront un statut civil qu'il faudrait modifier à nouveau... Beaucoup de bordel tout ça.

La proposition du référendum leur accorderait certainement les voix de tous les contrariés, il est vrai. Après tout ils se sont montrés très motivés et mobilisés dans les dernières manifestations. Pour dire, on n'entendait plus parler que de ça... D'ailleurs on ne cesse toujours pas de nous le rabâcher bien que le projet soit maintenant adopté, et ce malgré la normalité de la situation du pays.
Mais c'était sans compter l'effet secondaire de cette loi. Elle aurait en effet provoqué une vague de mécontentement chez les homophobes, motivant certains à quitter le pays ! Je ne peux que les encourager à mener leur menace à exécution. (On a le droit de rêver.) 


Je sais, je suis faible. Je n'ai pas pu résister à l'envie de partager les deux derniers liens, quitte à faire un deuxième article sur ce sujet.

dimanche 21 avril 2013

Mariage pour tous, une priorité ?

Miaou bonjour.

C'est la crise, le taux de chômage nous impressionne toujours plus, les français dépriment. Mais qui s'en soucie ? Non, le sujet d'actualité le plus politiquement brûlant, c'est le mariage pour tous. L'avenir de tout un chacun sera tellement bouleversé par cette nouveauté ! Entre les pro et les anti, il arrive même que nos députés en viennent aux mains (autre article ici, et encore un plus concis ici). Quel exemple de civilité... Le pays arguant la liberté, l'égalité et la fraternité, dont les citoyens s'accrochent aux moindre prétextes pour trouver un bouc émissaire et lui taper dessus, il est beau tiens. 

Les médias au moins y trouvent leur compte, quoi de plus réjouissant qu'un sujet qui attise la ferveur des spectateurs ? A-t-on le droit de se demander s'ils ne cherchent pas à nous persuader que le moindre détail susceptible de leur apporter de l'audience va changer la face du monde... Ce projet de loi aurait-il eu le même impact sur la population s'il n'avait pas été sur-médiatisé ? Comment peut-on entendre autant rabâcher les mêmes informations dans un monde si vaste ? Le mariage pour tous, ignominie ou avancée humaine, fait beaucoup parler de lui depuis trop longtemps, aux dépends de sujets qui mériteraient tout autant notre attention, même en se limitant à la France.
On en a largement fait le tour maintenant, il serait peut-être judicieux de cesser d'encourager les gens à se taper dessus.


Edit : Tiens, ne serais-je pas la seule à m'indigner du manque de diversité de nos informations ?

mercredi 17 avril 2013

L'Information Interdite

Miaou bonjour,

Quand la cruauté ne devient un crime que pour faire bonne figure, quoi de mieux que de rendre sa dénonciation tout aussi criminelle ? Ainsi tous les partis ont leur compte.

Cet article sur lemonde.fr nous informe que face à l'émoi suscité par des vidéos anonymes dénonçant la maltraitance animale, certains états des USA ont réagit en interdisant et punissant la cruauté envers les animaux. Visiblement, ça n'a pas dû plaire à certains. Ainsi de nouvelles lois criminalisant la dénonciation de ces actes ont vu le jour.
Vous vous indignez de ça ? Ok on l'interdit, mais on vous interdit aussi de le découvrir et le montrer. Comme ça chacun vit sa vie dans le meilleur des mondes, et tout le monde il est content. Après tout, ce que vous ignorez ne peut vous nuire.

lundi 15 avril 2013

Quand cosmétique rime avec naturel et conscience morale

Miaou bonjour.

En tant que bonne désillusionnée de l'industrie du cosmétique avant même de m'y être intéressée, j'avais fini par me laver corps et cheveux avec un bon vieux savon de Marseille, qui, faute de vous offrir une chevelure digne d'un spot publicitaire retouché, avait au moins le mérite de laver sans abîmer, contrairement à nombre de produits prétendus révolutionnaires. Car voyez-vous, j'ai la chance (enfin je crois) d'avoir des cheveux qui me permettent de ne les laver qu'une fois par semaine, et de ne pouvoir les démêler qu'à cette période. J'ai donc eu plus d'une fois l'occasion de constater que la majorité des grandes marques se satisfont de vendre de la poudre de perlimpinpin, estompée en deux jours. Au lieu d'une chevelure de rêve, ma tignasse savait bien montrer son mécontentement.
Ma mère persistait à vouloir me faire essayer fréquemment de nouveaux produits, soit-disant naturels, ou "différents" des autres. Je m'y pliais docilement quelques fois. Jusqu'au jour où elle m'a fait tester un masque après-shampoing nommé Rafistoleur. Oh My Surprise. En une seule utilisation, ma crinière rebelle et desséchée s'était changée en douce touffe de poils soyeux. Ma surprise fut encore plus grande de constater la durabilité de l'effet. Adopté.

Je ne pouvais que m'intéresser plus soigneusement à Lush, la marque du produit miraculeux. Et là, je suis tombée des nues. Leur page Nous Croyons... m'a tout de suite plu. Leurs produits sont tous composés d'ingrédients naturels et dont le nom est pour la plupart parfaitement compréhensible, aucun maillon de la chaîne de conception ne pratique de tests sur les animaux, et surtout ça fonctionne ! Même côté prix, certains de leur produits paraissent chers, mais généralement ils durent tellement plus longtemps que ceux du commerce qu'en faisant le calcul on voit vite où se situe notre intérêt. 
De plus ils semblent conscients de l'impact qu'ils peuvent avoir sur l'environnement. Ils proposent une large gamme de produits sous format solide (savons, mais aussi shampoings, exfoliants, déodorants, éthifrices), et leur offre "5 pots ramenés = 1 masque frais offert" encourage le recyclage de leurs propres emballages.

shampoing Godiva / beurre corporel exfoliant Aqua Mirabilis / déodorant Aromaco / éthifrice Chou Chou

J'ai donc testé tout un tas de produits Lush susceptibles de me convenir. Ils proposent souvent des échantillons, et l'on peut même en choisir, très utile pour essayer avant d'acheter un produit qui pourrait déplaire.
Vous aurez donc compris que je vous recommande très vivement Lush, pour mesdames et messieurs !

vendredi 12 avril 2013

L’Ère des Cruches.

Miaou bonjour.

Je voudrais pousser un petit coup de gueule contre la célébrité offerte à une Cruche de première, dont je ne citerai pas le nom justement pour ne pas lui faire davantage de publicité, par la surmédiatisation. Nous vivons une époque où dire des imbécillités vous fait gagner votre vie. Une demoiselle, physiquement plastiquement charmante (bien que je ne sois pas allée tâter ses mamelons pour vérifier), mais intellectuellement comparable à un pot de fleur, participe, comme on pourrait s'y attendre de la part de ce genre de nénettes, à une émission de télé-réalité telle que je les idolâtre depuis toujours (/!\ Sarcasme spotted). Contre aucune attente, elle y raconte bien des idioties, dont un passage des plus émouvants sur les cosmétiques et la guerre mondiale de... Non, je préfère vous épargnez ça. Cette réplique devenue culte de stupidité a fait le tour du net, puis des autres médias qui y ont perçu un moyen de faire monter l'audience

Voici maintenant que des grandes marques décident de reprendre sa réplique dans leur publicités, la belle se trouve même sollicitée par certaines pour faire leur promotion, montrant une fois de plus à la populace que la stupidité fait vendre. La miss va elle aussi (ou plus vraisemblablement sa responsable de communication) y voir une opportunité commerciale, et déposer une marque au nom de sa phrase. Elle est même invitée au "Grand Journal", histoire de décorer et subir quelques vannes.

Voila donc le modèle qu'on offre à nos jeunes, l'image qu'on donne de notre pays. Être idiot rend riche et fait réussir dans la vie.

mardi 9 avril 2013

Polémique sur les Génériques

Miaou  bonjour,

Vous avez certainement entendu parler, plus ou moins récemment, des avis plutôt contradictoires sur l'utilisation de médicaments génériques. J'ai donc bien envie d'en rajouter une couche en vous exposant le mien.

Je ne comprends pas que l'on puisse être contre les génériques. Ils contiennent exactement les mêmes actifs, et ont par conséquent les mêmes effets sur notre organisme, hors occasionnelles réactions à d'autres composants, ce qui ne concerne qu'une minorité d'individus et peut tout aussi bien arriver avec le médicament prescrit.
En plus de ça, les pharmaciens ont fait suffisamment d'études spécialisées pour en savoir bien davantage que nous sur la médicamentation. Les médecins prescrivent un médicament référent pour traiter un symptôme et/ou sa cause. S'ils ont connaissance d'une raison de santé qui nécessite qu'on respecte le choix du médicament indiqué, ils le précisent. Donc les pharmaciens ne vous font courir aucun risque en vous donnant des génériques.

Autre raison pour ne pas les renier : la concurrence est souvent source de progrès et d'innovation, c'est valable dans presque tous les domaines, y compris la santé. Sans elle, le labo inventeur d'un médicament pour une nouvelle maladie pourrait aisément le faire commercialiser à un prix exorbitant et n'aurait aucun intérêt à poursuivre ses recherches afin d'en limiter les effets secondaires.
Contrairement à ce que nos chères multinationales semblent vouloir nous faire croire, un prix plus élevé n'est pas synonyme d'une meilleure qualité ! Consommer mieux, ce n'est pas consommer davantage ou plus cher, c'est s'informer suffisamment pour choisir.

Si vous avez des doutes sur la validité d'un générique, parlez-en directement à votre pharmacien, il saura mieux vous expliquer que n'importe quel journal télévisé, et sera légitimement plus apte à le faire.

Voici d'ailleurs l'avis d'un pharmacien, qui se rapproche du mien, mais en bien mieux expliqué et argumenté.

dimanche 7 avril 2013

L'animalité

Miaou bonjour.

Vous aviez peut-être eu vent l'année dernière d'une nouvelle mode chinoise, consistant à enfermer de petits animaux vivants dans des sachets plastiques hermétiques décorés pour en faire des porte-clés. Sinon, vous en entendrez peut-être parler dans les jours qui viennent sur les réseaux sociaux.

Salamandres, tortues et poissons rouges baignent dans un liquide nutritif coloré. Ils peuvent survivre dans ces sachets quelques jours (certains sites parlent de mois mais j'ai de sérieux doutes), avant de mourir asphyxiés par leurs excréments, ou parfois plus prématurément selon la délicatesse du propriétaire des clés. Comme si ça n'était pas suffisamment moche, sachez également que cette mode n'est pas dépourvue de risques sanitaires : les tortues concernées sont susceptibles de transmettre la salmonellose, plastique hermétique ou pas.

Cette ignominie dure depuis plus de 2 ans, vue la date de mise en ligne de certaines vidéo, et elle persiste. C'est pourquoi une nouvelle pétition a été créée, que je vous invite à signer si vous vous sentez moralement concerné par la chose. J'ignore si elle a des chances d'aboutir à une évolution des lois sur la condition animale en Chine, mais sait-on jamais.


Si vous faites partie des sceptiques ayant aperçu la mention "HOAX" sans aller vérifier par eux-même, je vous invite, pour les plus solides, à visionner la vidéo ci-dessous ou en chercher d'autres, pour les autres, l'article de la CNN saura peut-être vous convaincre.


jeudi 4 avril 2013

11 mars 2013

Miaou bonjour.

Le 11 mars 2013 ne vous inspire certainement pas grand chose. Il est vrai que les médias n'ont pas jugé utile de transmettre cette information : c'était la date choisie pour appliquer la directive 2003/15/CE de la Commission Européenne. Celle-ci interdit la production et la commercialisation sur le territoire européen de produits testés sur les animaux. Elle concerne les produits finis ainsi que leurs ingrédients, car jusqu'à présent beaucoup de marques arguaient l'absence de tests sur animaux de leur produits (finis), en omettant soigneusement de parler de leurs intermédiaires.

Si cette directive s'est vue passer sous silence dans nos médias, ce n'est pas pour rien. Peut-être n'avez-vous pas remarqué que récemment les promotions se sont succédées dans de nombreuses boutiques de cosmétiques. Ainsi, pour ne citer qu'un exemple, le hasard voulait que Bourgeois fête ses 150 ans précisément cette année et à cette période. Les affiches -10, -20 et jusqu'à -50% foisonnaient sur les devantures des magasins concernés, mais tous les produits n'en profitaient pas. Ou comment écouler silencieusement et rapidement le stock des produits testés ou dont les ingrédients l'ont été, à l'insu du consommateur.
Nul besoin d'emmener votre liste des produits à éviter, regardez simplement les étiquettes promotionnelles.