mercredi 21 novembre 2012

Farcebook

Farcebook est, comme vous le savez certainement, un réseau social très en vogue actuellement.
Au départ le concept était sympa : permettre à des personnes d’interagir entre elles et se tenir informées de l'actualité de leurs connaissances, des firmes de se faire connaître, de "rencontrer" des personnes ayant les mêmes passions, de diffuser des idées et des informations.

Puis, ainsi que beaucoup d'autres choses avant lui, Farcebook est progressivement devenu majoritairement un instrument de bourrage de crâne et de recueillement d'informations personnelles sur ses utilisateurs en vue de mieux se faire du pognon sur des pub mieux ciblées sur lesquelles les gens cliqueront plus facilement.


Aujourd'hui, il n'est plus possible de supprimer son identification sur une photo, seulement de ne pas "l'afficher sur son mur". Il n'est plus assuré qu'une information postée, puis apparemment "supprimée" n'est en effet plus visible par personne (une connaissance en a d'ailleurs récemment fait la mauvaise expérience).

Avant, quand on voulait êtres informés de l'actualité d'une "page", on cliquait sur ladite page et "rejoignait le groupe", ou plus récemment "aimait" la page. Quand on ne voulait pas recevoir les actualités d'une page, eh bien on n'allait pas la voir. 
Maintenant, les pages doivent payer pour que leurs "fans" voient leurs publications, autrement dit, quand on clique sur "j'aime" d'une page, Farcebook enregistre le genre de page sur lequel on a cliqué afin de nous bombarder de publicités ciblées, sans pour autant certifier qu'on reçoivent bien les informations désirées à l'origine, au contraire. Pour cela il faut en plus penser à cocher une autre case non visible instantanément, logique.
Depuis un moment déjà, quand on en a rien à cirer d'une page, on reçoit parfois quand même des actualités dessus parce qu'un "ami" l'a aimée, à une époque on avait alors la possibilité de la bloquer pour ne plus être importunés. Maintenant, quand on bloque les publications d'une page, on ne les reçoit plus, mais seulement pendant un certain temps, après elles reviennent, bien évidemment accompagnées par des publications d'autres pages sur lesquelles on n'a jamais cliqué, parce que Farcebook estime qu'il est de notre devoir de changer d'avis et d'élargir nos horizons parmi leur choix de poules aux oeufs d'or.

Aujourd'hui, en plus du bandeau de publicités permanent à droite, certains auront la joie de voir des "suggestions de page Farcebook" affichant des actualités de pages dont vous ne soupçonniez parfois même pas l'existence, qui viendront vous montrer encore davantage de publicités mais sous un autre nom pour ne pas trop vous brusquer.

Il paraît même qu'on peut maintenant être actionnaire, et donc payer pour contribuer encore plus à sa propre analyse pour ensuite se faire bourrer le crâne plus efficacement.

Si vous ne l'aviez pas compris, j'envisage de plus en plus sérieusement de quitter cette daube.

1 commentaire:

  1. "Il n'est plus assuré qu'une information postée, puis apparemment "supprimée" n'est en effet plus visible par personne (une connaissance en a d'ailleurs récemment fait la mauvaise expérience)."

    Bizarrement, c'est cette partie qui a fait "tilt" chez moi. (on se demande pourquoi, hein 8D)
    Facebook est de pire en pire, mais ça reste difficile à quitter. Je compte le faire aussi, mais tout en gardant un réel contacte avec les personnes que j'apprécie et qui sont loin de moi. Facebook me le permet. Google + le pourrait aussi, mais il est apparemment boycotté de la plupart de mes contactes.

    RépondreSupprimer

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.