mardi 18 juin 2013

J'ai testé... L'économie d'eau.

Miaou bonjour.

Si vous ne connaissez pas encore le site ekolo[geek], je vous conseille vivement d'y faire un tour à l'occasion. C'est une mine de petites informations utiles pour vivre plus sereinement tout en étant écolo-friendly. Par exemple, si vous voulez empêcher les moustiques de s'infiltrer chez vous, plutôt que de badigeonner vos fenêtres de produits nocifs pour les petites bêtes (voire les animaux de compagnie (voire vous-même)), essayez de placer des géraniums devant vos ouvertures !

J'étais donc en vadrouille sur ce site Ô combien intéressant, lorsque je suis tombée sur l'acte qui suit.

Économiser l'eau, c'est bien. Mais avec ce genre de dispositif, généralement la pression diminue, et avec des cheveux comme les miens ça peut m'obliger à passer deux fois plus de temps sous la douche. Donc est-ce vraiment plus écologique/économique ? Ma curiosité m'a quand même convaincue de tester.
Je me suis donc promenée sur plusieurs sites, avant de jeter mon dévolu sur NouveauxObjets.com, sur lequel j'ai commandé une douchette et un lot de deux cartouches pour robinet.



Son rôle est de limiter le flux d'eau à 6.5L/min (au lieu de 12 à 40L/min pour une douchette normale) , et d'y incorporer de l'air pour maintenir une pression de 3bars.
Mes impressions :
- Je l'ai testée sur une douche dont la pression était naturellement faible, et, à ma grande surprise, la douchette m'a permis d'obtenir un jet plus puissant qu'à l'accoutumée. Le flux de base étant déjà faible, je suppose que la douchette n'avait pas vraiment d'utilité à le réduire, par contre l'apport d'air a augmenté la pression. Cependant, si vous êtes habitués aux fortes pressions, je pense qu'elle risque de vous décevoir un peu, le temps de vous adapter.
- La présence de la turbine rend votre nouvelle douchette plus bruyante que la précédente. Je ne m'y attendais pas, cependant ça n'est pas très dérangeant.
- La sensation ne m'a pas paru différente de d'habitude. Ni plus, ni moins confortable.
Facile à installer si vous possédez une clé à molette. (Ne faites pas comme moi qui ai multiplié les allers-retours pour tester toutes les tailles de clés...)

=> Bilan satisfaisant pour ma part. Par contre je ne suis pas certaine qu'elle me permette de réaliser beaucoup d'économie, le flux de base était déjà faible.



Le rôle des cartouches est similaire à celui de la douchette : limiter le flux d'eau à 5L/min (au lieu de 12 à 15L/min pour une cartouche normale), et d'y incorporer de l'air pour maintenir une pression de 3bars. Le flux n'augmentera pas quelque soit la pression d'arrivée d'eau, contrairement à d'autres cartouches aératrices.
Mes impressions :
- Testées sur des robinets à pression normale, je n'ai pas constaté de baisse de pression.
- Pas plus bruyant qu'avant, contrairement à la douchette. (Faut dire qu'il n'y a pas de turbine dedans)
Confort identique.
Facile à installer si vous possédez une clé à molette et n'oubliez pas de remettre le joint (contrairement à moi).
- Le remplissage des arrosoirs est un peu plus long x).

=> Bilan très satisfaisant. On n'a pas l'impression d'avoir changé de dispositif (excepté lors du remplissage d'un volume important d'eau).


En conclusion, à moins que vous ne souhaitiez absolument disposer d'une forte pression sur vos robinets/douches, vous ne perdrez rien à investir dans ces dispositifs ! Ils limitent le flux sans sensation de perte de puissance, tout en vous permettant d'économiser de l'eau :)

mercredi 12 juin 2013

Monsanto fait le ménage.

Miaou bonjour.

Je m'appelle Monsanto. Insatisfait de ma non unanime domination du monde agricole, je me dois d'y remédier en éradiquant la résistance, quitte à prendre des raccourcis.
Terrence Igram, qui effectuait depuis plus de 15 ans des recherches sur les effets du Roundup sur les abeilles en a fait les frais. En son absence, le Département Agricole de l'Illinois (Illinois Department of Agriculture) a saisi ses abeilles en toute illégalité (un article très concis en français ici). La raison invoquée est une maladie bactérienne, et concernait, étrangement, les abeilles résistantes au Roundup. Le naturaliste affirme, du haut de ses 50 ans d'expérience en apiculture, que ses abeilles n'étaient pas malades. Mais maintenant que les "preuves" ont disparu, il va être difficile d'infirmer cette accusation. Au passage, ses abeilles non incriminées sont également mortes après cette visite imprévue.

Ce n'est pas la première fois que Monsanto se permet d'omettre l'existence de lois. La firme a, entre autre, été accusée de biopiraterie par l'Autorité Nationale de Biodiversité Indienne, et connu quelques soucis dû à une publicité mensongère chez nous concernant, tenez-vous bien, le Roundup !

lundi 10 juin 2013

Le silence se noie

Miaou bonjour.

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un thème qui sera bientôt d'actualité : la noyade, et plus précisément ce que n'est pas la noyade, et comment reconnaître un individu en train de se noyer.

Au cinéma, c'est très simple : le futur noyé agite ses bras en l'air et appelle à l'aide en toussant.


Dans le monde réel, c'est un peu plus compliqué. Une noyade, ça n'attire pas l'attention. Une noyade, ça ne se voit pas, ne s'entend pas.
La victime s'étouffe et n'est pas en mesure de hurler. Quant aux bras, ils sont bien trop occupés à tenter de maintenir la tête à la surface de l'eau pour se permettre de les agiter dans tous les sens. D'autant plus qu'il ne serait pas très judicieux de les lever, car l'effet résultant serait d'enfoncer l'individu dans l'eau. (Youpi !)

Une personne en train de se noyer se retrouve vite en état d'instinctive drowning response, ou réponse instinctive à la noyade en français (je vous conseille fortement de lire cet article). Ses mouvements sont répétitifs et mécaniques, "programmés" pour tenter de se maintenir en vie, aucun geste exubérant dépensant inutilement de l'énergie. Elle est incapable d'agir consciemment, donc de réagir à son environnement.
Vidéo d'une réponse instinctive à la noyade (Pas de contenu sensible)


Moi-même, je ne serai pas ici, si, il y a une vingtaine d'année de ça, mon père n'avait pas été interpellé par le silence. Mes parents discutaient avec un couple de voisins alors que je barbotais tranquillement dans une petite piscine gonflable, âgée de 2 ou 3 ans, à quelques mètres de là. Soudain, mon père s'est mis à courir comme un dératé, sautant par dessus la barrière, se précipitant vers la piscine. Personne n'avait rien vu, pas même lui. Les trois autres n'ont pas tout de suite compris sa réaction. J'étais à plat ventre dans l'eau, trop jeune pour avoir le réflexe de me redresser. 
Il a vaguement pris conscience du silence, puis tilt.
Eh oui, je dois au moins deux fois la vie à mon paternel :)


Pour terminer, n'oubliez pas que nous  ne sommes pas les seuls êtres susceptibles de se noyer. Voici l'exemple d'un ours sauvé de la noyade par un biologiste en Floride. (En anglais)
La bête de 180kg s'était échappé d'une réserve naturelle. Les gardes lui ont envoyé un tranquillisant avant qu'il n'entre dans l'eau. Il s'y est donc trouvé incapable de nager au bout de plusieurs secondes. Adam Warwick s'est jeté à l'eau pour lui venir en aide.


En conclusion, la vie fait du bruit, et le silence se noie. Vigilance constante ! Comme dirait l'autre.

mardi 4 juin 2013

Raconte-moi une histoire (:

"Il était une fois, un petit escargot plat. Il vivait tout seul sur un petit muret de pierres d'un château. Parfois, il sortait des fissures et se retrouvait au soleil, exposé à la vue de plus grosses créatures que son champ de vision ne lui permettait pas de voir.
- Pourquoiiii il était plaaaaat ?
- Ce petit escargot était plat et gris foncé pour mieux passer inaperçu sur son muret de pierres.
- Il avait pas de carapace ?
- Si, mais elle était toute plate. Malheureusement, ce camouflage n'était pas infaillible. Un jour, une petite fille le vit en rentrant de l'école.
- Et pourquoi il sortait ?
- Pourquoi tu sors de chez toi, parfois ?
- Continue ton histoire :)
- Et donc, la petite fille qui le vit aimait beaucoup attraper les animaux. Elle avait déjà souvent ramassé des petits escargots, mais aucun n'était tout plat comme lui. D'habitude, elle les ramassait dans l'herbe, pas sur des cailloux. Elle fut donc très surprise par notre ami le petit escargot. Elle le prit par la coquille et le pausa dans sa main. Puis elle reprit son chemin en l'emmenant.
On ignore ce qu'est devenu le petit escargot plat. Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'il n'est jamais revenu sur son muret de pierres.
Fin."