vendredi 31 mai 2013

Attirons le soleil ! (Tuto collier Hawaïen)

Miaou bonjour !

Si comme, tout comme moi, entre deux journées de couture de cosplay pour Japan Expo, il vous prend l'envie de coudre encore, mais cette fois pour une soirée sur le thème hawaïen, cet article est fait pour vous !
Je vais vous détailler une manière de faire un collier de fleurs en papier crépon (les fleurs, pas le collier).


Il vous faut :

- du papier crépon ! (si si !) de préférence plein de coloris différents.
- de la ficelle
- du fil
- une grosse aiguille pour la ficelle (si vous êtes étourdis, elle vous sauvera la vie !)
- une petite aiguille pour le fil
- une paire de ciseaux qui coupe bien
- plusieurs heures libres


1° étape :

Préparez un bout de ficelle qui vous servira de base pour le collier. Coupe-le bien plus long que nécessaire, et ne le fermez pas !
Couper une bande d'une largeur de 6 à 8cm dans la largeur du rouleau de papier crépon. Il n'est pas nécessaire d'être très précis, veillez cependant à toujours couper des bandes de largeur similaire pour un collier plus harmonieux.
Couper la bande obtenue dans la largeur, de sorte à obtenir de bandes de même longueur. (Photo ci-jointe)
(Si si, elles sont bien de même longueur, c'est l'angle qui trompe !)



2° étape :

Prenez le fil, et passez-y la petite aiguille. Il n'est pas nécessaire de le couper, vous pourrez ainsi utiliser une longueur confortable sans trop gaspiller.
Pliez en deux l'une des deux bandes de papier crépon dans la longueur.
Prenez l'aiguille avec le fil, et cousez la bande de papier du côté de la pliure et proche du bord. Le premier point doit être proche du bord, si possible moins de 5mm, pour les autres, vous pouvez varier la longueur des points entre 5mm et 1cm. Il est inutile de respecter une longueur de points précise.
Si vous le pouvez, servez-vous de l'aiguille pour "serrer" le papier crépon cousu, car il est plus difficile de le faire par la suite. (Photo ci-jointe)


3° étape :



Placez votre fleur en devenir autour de la ficelle, à l'endroit voulu (elle pourra toujours être déplacée au besoin).

Faites un nœud avec le fil en serrant un peu la fleur. Attention à ne pas trop tirer, sous peine de faire casser le fil ou déchirer le crépon !
Tenez bien votre nœud, et faites-en un deuxième, que vous serrerez contre le premier, mais encore une fois, ne tirez pas trop ! Évitez de le faire, mais si vous tirez beaucoup, vous constaterez que le double-nœud peut encore bouger, il faut donc en faire un troisième ! Vous pourrez vous défouler un peu sur ce dernier.
Pour finir, coupez les fils assez proche du nœud. Il n'est pas nécessaire de couper à ras, les petits bouts seront de toute façon cachés par le papier.


4° étape :

Dépliez délicatement votre fleur. Vous pouvez lui donner une forme plus ou moins pliée et large, à votre convenance.
Si vous avez cousu votre fleur du mauvais côté, c'est-à-dire qu'il vous reste le côté de la pliure au lieu des deux pans, vous vous êtes trompés. Si ça vous plait, vous pouvez laisser comme ça, sinon, coupez simplement au niveau du plis (Pour ma part, je ne suis pas fan). Dans tous les cas, soyez plus attentifs la prochaine fois !

Si votre fleur s'échappe de la ficelle, ou si l’arrangement des couleurs ne vous convient pas, servez-vous de la grosse aiguille salvatrice pour repasser le fil.





Voila ! Enfilez un maillot de bain, un paréo et des tongues et vous voila fins prêts pour la soirée Hawaï de l'ISIMA ! (Ou toute autre événement sur ce thème)

mercredi 29 mai 2013

Récentes découvertes.

Miaou bonjour,

Aujourd'hui je vais vous présenter quelques découvertes scientifiques relativement récentes.

Voici tout d'abord deux planètes bleues. Elles sont en orbite dans la zone d'habitabilité d'une étoile orange, c'est-à-dire que les températures peuvent y permettre un développement de forme de vie. De plus, leur couleur pourrait être due à la présence d'eau, recouvrant en totalité chacune des deux planètes, les qualifiant de planètes-océans. Pour le moment, aucune preuve de la réelle présence d'eau n'a été trouvée, néanmoins cela reste une possibilité, et si eau il y a, pourquoi pas vie ?

Je vous présente maintenant le top 10 des nouvelles espèces découvertes en 2012 ! Un singe en République Démocratique du Congo, une espèce de blatte bioluminescente probablement déjà éteinte, une éponge carnivore semblable à un chandelier en Californie, une violette péruvienne parmi les plus petites fleurs du monde, un serpent mimétique au Panama, un champignon français microscopique amateur de peintures rupestres, une grenouille de moins de 8mm en Nouvelle Guinée, un arbuste à Madagascar, un fossile de mécoptère (insecte ressemblant vaguement à une libellule), et pour finir, un névroptère (insecte ailé) découvert grâce à Flickr.

Pour terminer, je conclurai cet article avec une citation qui se trouve relier plutôt bien les deux thèmes évoqués :
"I find it ironic that we're spending so much money on these telescopes to hunt for Earth-like planets while we're allowing the most Earth-like planet of all to be decimated." — Jane J. Lee
("Je trouve cela ironique que nous dépensions autant d'argent dans ces télescopes pour chercher des planètes semblables à la Terre tandis que nous nous permettons de décimer la planète la plus terrienne de toutes.") 

mercredi 22 mai 2013

All Aboard !

Miaou bonjour.

Aujourd'hui, je vais vous parler de la surpêche.
Nos océans sont sur-exploités, c'est une réalité. L'industrie encourage les pêcheurs à ramasser le plus possible de poissons, n'importe où, n'importe comment. Sauf que plus on en pêche, moins il en reste. Moins il en reste, moins il y en aura l'année suivante. Moins il y en aura, plus on devra pêcher pour assurer une production constante. Plusieurs méthodes de pêches consistent à ramasser tout ce qui passe sans discrimination, conduisant les hommes à rejeter les cadavres inutiles des espèces non désirées. Ainsi, en plus de conduire à l'extinction des espèces consommées, on contribue à la diminution "accidentelle" de populations sans intérêt, par négligence.
Si certaines zones mondiales sont réglementées, bien que de manière insuffisante, d'autres ne fonctionnent qu'avec des systèmes d'achat de "droit de pêche". Résultat, les pays consommateurs se contentent de déplacer le problème.
L'exploitation de nos ressources halieutiques est bien loin d'être durable ! D'ici un demi-siècle, les personnes vivant grâce à ces ressources perdront leur gagne-pain, à commencer bien évidemment par les petits pêcheurs locaux.

La surpêche est dangereuse aussi bien pour l'environnement que pour notre économie ! Mais il semble que demain n'importe pas à grand monde.
Aussi je vous invite à vous informer, à diminuer votre consommation de poisson, et monter à bord du bateau de la WWF, qui espère bien faire entendre raison aux ministres européens. Ça ne suffira bien évidemment pas à protéger les océans terriens, mais l'Europe en représente déjà un gros morceau.



mardi 21 mai 2013

Désinformation, nouvelle génération.

Miaou bonjour.

Je n'avais pas eu vent de cette histoire, mais il semblerait que la mort d'un manifestant opposant au mariage gay ait fait un peu de bruit récemment, information relayée par Le Monde et TF1. Enfin, en théorie... Il s'avère que ces articles étaient falsifiés, et leurs auteurs ont même usurpé l'identité de la 1.

Les coupables auraient reproduit la mise en  page du site de TF1, et utilisé une url proche de l'officielle, mais hébergée à l'étranger, dans le but de se faire passer pour une source d'informations fiable. Concernant l'article du Monde, ils se seraient contentés de diffuser une fausse capture d'écran sur Twitter. 
Autant pour le premier, on aurait pu y croire, mais diffuser un article au moyen d'une image, c'était suspicieux. Pourtant je suis certaine que beaucoup ont voulu y croire.

Mes impressions ?
D'une part, il serait peut-être temps de digérer cette nouvelle du mariage pour tous. Contrairement à ce que certains opposants semblent croire, cette loi ne va pas faire apparaître davantage d'homosexuels. Il ne s'agit pas non plus d'une maladie contagieuse, et si les enfants développaient systématiquement la même sexualité que leurs parents, les homosexuels ne seraient jamais apparus. Donc laissez-les vivre en paix, bordel !
Dans un second temps, si ces opposants manquent d'arguments tangibles au point d'inventer des histoires pour faire parler d'eux, il serait peut-être temps qu'ils se posent des questions quant à la validité de la cause qu'ils défendent. Evidemment, je me doute qu'ils n'ont pas tous recours à ce genre de méthodes douteuses, mais les concernés ne font que discréditer un peu plus leur cause.
Ensuite, arrêtez de prendre les gens pour des cons. Ce genre de faux est peut-être suffisamment convainquant pour beaucoup, il y aura cependant toujours des personnes pour dévoiler la supercherie, et je doute que les personnes manipulées apprécient la blague.
Pour finir, il serait peut-être judicieux de prévenir la personne censée être morte de son faux décès avant qu'elle ne poste des nouvelles sur Twitter, ainsi que de lui faire un éloge funèbre correct étant donné qu'elle est encore en état de se venger.

mercredi 15 mai 2013

N'est pas Princesse qui veut.

Miaou bonjour !

En théorie, une princesse serait une demoiselle de sang royal, ou tout du moins issue d'un milieu noble. 
Walt Disney n'est pas d'accord ! Selon lui, ce terme doit pouvoir qualifier des jeunes filles de tous horizons ! Qu'elles soient d'origine modeste (Esméralda), étrangère (Pocahontas), ou même aquatique (Ariel). Le but, admirable (ou financier ?), étant sans doute que toutes les gamines puissent s'identifier aux héroïnes. Cependant, elles avaient toutes comme points communs une plastique normée proche de la perfection, un comportement très féminin, ainsi qu'une garde-robe constituée essentiellement, voire exclusivement, de robes. Ça donne tout de suite un air bien plus arrêté.

Et pourtant, leur dernier film d'animation, Brave (Rebelle en version française), en a agréablement surpris plus d'un en nous présentant une princesse aux cheveux et caractère indomptables, et dont le physique et le style vestimentaire se rapprochaient du garçon-manqué. Une belle avancée vers un exemple de tolérance.
Mais il semblerait que c'était trop difficile. La norme présentée depuis toujours est-elle trop ancrée dans la mentalité des petites filles pour faire vendre une princesse moins parfaite ? Toujours est-il que pour obtenir le titre de "Princesse Disney", Merida doit s'adapter ! Ses cheveux sont Megara-isés, sa robe échancrée et couverte de paillettes et dorures, même sa silhouette est affinée ! Mais où est donc passée notre Rebelle ?

Si vous aussi, vous avez aimé cette Rebelle comme elle était, vous pouvez signer la pétition contre son relooking.


samedi 11 mai 2013

Zozo les zoos ?


Miaou bonjour.

Aujourd'hui, je vais vous parler des zoos. En tant que personne concernée par la cause animale, j'ai bien évidemment une opinion sur ce sujet, cependant elle pourrait vous surprendre.


Il faut tout d'abord savoir que les zoos ont entre autres un rôle de conservation. Certaines espèces qui y sont élevées sont en voie de disparition, et le fait de contrôler leur reproduction permet d'assurer une descendance et d'éviter, par exemple, des problèmes de consanguinité qui seraient certainement survenus à l'état sauvage vu la rareté des individus. De plus, si les individus sauvages venaient à réellement disparaître, ils seraient les rares représentants d'espèces du passé. (Faut-il les laisser s'éteindre naturellement ou tenter de les préserver ? C'est un débat sans fin, et les deux partis ont des arguments tangibles.)

Les autres animaux élevés sont considérés suffisamment nombreux à l'état sauvage pour se permettre d'en prélever quelques individus. (Ici on peut se demander s'ils ne seraient pas mieux en liberté, mais ça limiterait l'impact d'un autre rôle du zoo que je précise plus bas)

Ensuite, le zoo a un rôle important d'éducation et de sensibilisation. Ils permettent, aux enfants notamment, de se confronter à la diversité du monde vivant. Il est très difficile pour un enfant de s'imaginer des choses u'il ne voit pas, ou seulement en image. Montrez à un môme qui ignore de quoi il s'agit une photo d'une girafe ou d'un éléphant. Il n'estimera certainement pas convenablement sa taille réelle. Mettez-le face à la réalité, et là il est tout de suite impressionné par la hauteur de l'une et la masse de l'autre.
Je pense également que, sans les zoos, beaucoup d'enfants auraient un aperçu de la diversité biologique de la planète encore plus limité, car tous n'ont pas l'occasion d'y être sensibilisé dans leur environnement familial.

Pour finir, c'est malheureux, mais les zoos doivent eux-aussi faire des profits s'ils veulent améliorer les conditions de vie de leurs résidents et organiser des programmes de reproduction des espèces en danger. Pour ce faire, ils leur faut attirer la clientèle avec des espèces appréciées du public. (Avez-vous déjà, étant enfant, visité un élevage de phasmes ?)

Evidemment, certains zoos n'élèvent peut-être pas leurs animaux dans de bonnes conditions. Mais la plupart, au-delà de parquer des animaux, ont un rôle réel et représentent une cause défendable.

lundi 6 mai 2013

Mon subconscient s'exprime. 3

J'étais au volant d'une petite voiture électrique blanche toute neuve, accompagnée d'un ami comme copilote. Nous devions effectuer un long voyage pour une destination inconnue. Notre véhicule étant totalement électrique, il nous fallait nous arrêter tous les 250km environ, pour recharger les batteries. Étonnamment, mon partenaire semblait avoir des connaissances tous les 250km.

Nous effectuâmes notre premier arrêt dans une ville portuaire. Au détour d'un giratoire, un enfant nous fit signe de la main, nous encourageant à tourner à droite, dans une impasse. Au bout, une borne de recharge se trouvait là, toute seule devant un quai. Je branchai la voiture tandis que deux étrangers s'approchèrent de nous et saluèrent chaleureusement mon copilote, avant de m'adresser un timide signe de main.
"Nous t'attendions, dirent-ils à mon ami."
Cette remarque ne me surprit pas, bien que je n'avais aucun souvenir d'avoir convenu de rencontrer des gens avec mon ami. Je m'appuyai sur le capot de la voiture, laissant mon esprit divaguer sans chercher à participer, ni même écouter la conversation qui se déroulait devant moi.
Une petite heure plus tard, je débranchai notre véhicule rechargé, puis patientai plusieurs minutes pour laisser mon copilote terminer sa conversation. Nous repartîmes donc tous les deux. Aucun de nous ne chercha à discuter des deux étrangers.

Nous nous retrouvâmes sur un périphérique à trois voies en sens unique au trafic chargé, chevauchant une moto, mon ami pilote et moi passagère. La ville dans laquelle il avait choisi de s'arrêter pour la pause recharge des 250km semblait plutôt étriquée. Il emprunta une petite rue bordée de maisons en pierre et s'arrêta sur un large trottoir de graviers. Il gara alors sa moto contre un mur avant de frapper à la porte la plus proche. La tête d'un homme d'une quarantaine d'années sortit par une fenêtre.
"Oh, c'est toi ! s'écria-t-il en voyant mon ami. Ne bouge pas, je t'ouvre."
Quelques secondes et un bruit de serrure plus tard, la porte s'ouvrit sur une sombre et très petite chambre dont un lit double occupait la majorité de l'espace. Bien que l'entrée fut suffisamment haute pour que nous soyons entrés sans nous baisser, le plafond extraordinairement bas nous força à fléchir les jambes une fois à l'intérieur. Notre hôte était très petit, sans doute un nain, pensai-je. Il nous conseilla de nous asseoir, avant de se diriger vers la porte opposée, nous dévoilant ses fesses. Je remarquai donc qu'il ne portait pas de bas, mais pas du tout. Je jetai un œil à mon pilote, qui ne trahit pas l'ombre d'une surprise. 
Le petit homme revint vite, cette fois vêtu d'un pantalon, et précédé de sa probable compagne, qui semblait s'être préparée en hâte. Le nain s'assit sur une chaise face à nous, tandis que la petite dame remit les couvertures pour s'installer sur le lit, à l'opposé de l'endroit où nous étions.
Comme pour l'arrêt précédent, ils commencèrent à discuter avec mon ami, pendant que je m'isolais dans mon esprit, n'entendant de leur conversation qu'un bourdonnement en fond sonore. Mes yeux rencontrèrent alors un caleçon aux pieds du nain. Il me lança furtivement un regard gêné avant de rougir. Mal à l'aise, je fis semblant de m'intéresser à une peinture sur le mur à ma droite. Mon esprit m'imposa les images de la naine qui paraissait s'être habillée à la hâte, du lit fait à la vas-vite et du nain nous ayant accueillis à demi dévêtu. Je me demandai alors, très gênée, si nous ne les avions pas "dérangés". J'eus peur de rougir, trahissant mon impression, fort heureusement c'est le moment que mon ami choisit pour prendre congé de nos hôtes.
Nous repartîmes donc sur sa moto. Je fus surprise de constater le nombre de ponts que comportais la ville que nous nous apprêtions à quitter. D'ailleurs elle semblait bien moins vaste, et beaucoup plus pittoresque qu'en arrivant.

Et je me réveillai.

dimanche 5 mai 2013

Bande de noobs !

Miaou bonjour.


Certains d'entre vous connaissent sans doute la web-série Noob. Cette oeuvre de Fabien Fournier présente les aventures de plusieurs personnages incarnant des avatars dans un MMORPG (ou meuporg pour les non-initiés), et a connu un franc succès. Face à cet engouement, une Bande Dessinée et des Romans complétant l'univers Noob ont également vu le jour.


La 5ème saison, initialement prévue pour être la dernière, est actuellement en cours de tournage, mais l'aventure ne s'arrêtera pas là ! Un Film Noob est en projet pour faire le lien avec une suite à la série !

Souhaitant rester fidèles à leurs principes, les Noobs ont décidé de faire appel à leurs fans pour financer la réalisation du film. Visiblement, ceux-ci sont très enthousiastes ! En moins de 24h, le projet hébergé sur Ulule a reçu plus de 65.000€ de dons ! Sachant qu'il est possible d'apporter une contribution pendant 80 jours, le Haut-Fait Légendaire me paraît tout à fait envisageable. (J'ai néanmoins quelques difficultés à imaginer Sparadrap dans une scène à la "The Avenger".)
En contrepartie, les donateurs recevront des cadeaux suivant la hauteur de leur contribution, allant du nom dans le générique de fin à un séjour tout frais payés pour participer au tournage d'une scène, équipé de stuff fourni par la production.

On leur souhaite bonne chance et du courage !

vendredi 3 mai 2013

Y'a pas d'age pour tirer.


Miaou bonjour.

Récemment, je suis tombée sur cet article. Il nous informe d'un tragique accident survenu au Kentucky. Un enfant de 5 ans aurait tué sa cadette âgée de 2 ans, avec une balle de fusil. On apprend plus bas que le petit garçon avait pourtant l'habitude de tirer, avec son fusil spécialement conçu pour les enfants.

Un fusil spécialement conçu pour les enfants... Eh oui, ça existe ! Voici même le site internet d'une marque de fusils adaptés aux mineurs ! (Il connait actuellement quelques soucis.) Leur but est de leur inculquer dès le plus jeune age qu'une arme à feu peut les aider à se défendre(Contre quoi ? Ca reste à déterminer.) Et pour convenir à la tendresse et la douceur des petites filles, il existe même un modèle rose Barbie ! On n'arrête pas le progrès.


Finalement cet accident relève totalement de la responsabilité des parents ! Si la petite avait elle aussi disposé de son propre fusil, elle aurait pu se défendre ! Tsss l'inconscience parentale de nos jours...

mercredi 1 mai 2013

Ils n'ont pas fini de nous surprendre

Miaou bonjour.

Ce n'est pas parce qu'ils ne l'expriment pas comme nous que les animaux ne font pas preuve d'intelligence. Voici deux surprenants exemples de comportement intelligent chez deux espèces aquatiques bien différentes.

Premier exemple : Les baleines à bosses ont une culture ! Elles sont en effet capables d'apprendre en observant leurs congénères. En témoigne l'apparition d'un nouveau comportement chez un individu, qui, en 27 ans, aura été transmis à pas moins de 37% de ses congénères.

Deuxième exemple plus impressionnant : Des mérous se montrent capables d'indiquer la présence d'une proie à l'aide de gestes, et même d'attirer l'attention d'un individu d'une autre espèce ! Un comportement surprenant pour des poissons.