jeudi 8 janvier 2015

J'accuse

Miaou bonjour,

Aujourd'hui est un jour de deuil national. Hier, le 7 janvier 2015, deux et non trois individus masqués ont attenté les locaux de Charlie Hebdo. Ont jusqu'à présent été dénombrés 12 victimes et 4 blessés graves.

Suite à ces événements, tout le monde semble se mobiliser dans le pays, et même dans toute l'Europe. Qu'il s'agisse des médias ou des politiques, les grandes figures souhaitent manifester leur soutien.
Il fut même décrété qu'aujourd'hui serait une journée de deuil national.


http://www.viedemerde.fr/inclassable/8462558





Une seule journée s'est écoulée depuis le drame, et déjà, il devient source de polémiques et de conflits. Nous vivons une époque où chaque sujet attirant l'émotion de la population se change en arme et objet de profit.

Le Front National n'a pas été convié à la marche républicaine, à la différence des autres partis, et compte bien se servir de cette "exclusion indirecte" comme arme de division :
"Mais la vérité, c'est que l'UMP et le PS ont une part de responsabilité dans ces événements. C'est eux qui ont laissé l'islamisme radical grandir sur le territoire français"
Ou comment la mort d'une douzaine de personne devient une arme de propagande. Déplorable.
Le refus de les inviter était un choix peu stratégique à mes yeux. Dans tous les cas, le FN aurait retourné ça contre le pouvoir actuel. Donc autant ne pas passer pour des trouillards en les excluant, encore moins lorsqu'il s'agit d'une manifestation prônant le rassemblement...

https://twitter.com/Nain_Portekoi/status/553239556095770624

Pire encore, il était prévisible et même évident que l'amalgame serait fait entre la communauté musulmane, pourtant sensible à cette perte, et cet attentat, perpétré par deux individus extrémistes. Des lieux de cultes musulmans ont donc, bien évidemment, été pris pour cibles.
Parce que cette réaction était totalement prévisible, il eût été attendu de la part de nos dirigeants une forme de prévention, et une retransmission en masse par nos médias. Rappelons que la communauté musulmane n'est pas responsable de ces faits, et que beaucoup d'entre eux dénoncent sans vergogne cette barbarie. Une simple mention ne mange pas de pain.
Le sentiment patriotique étant particulièrement présent chez les antisémites et racistes français, cet engouement aux couleurs de la France est l'encouragement par excellence.
Mais certains pensent que la seule chose à faire est de les sommer de manifester leur condamnation de la barbarie plus fortement que les autres.


Il faut bien garder à l'esprit que cet attentat est le fait de DEUX EXTREMISTES isolés, et absolument pas d'une communauté religieuse ! Bien évidemment qu'il faut le condamner et défendre la liberté d'expression ! Mais cette journée ne fut à mes yeux qu'un prétexte politique de polémique et une incitation indirecte à la violence, car mal anticipée.
D'autant plus qu'il y a fort à parier que la majorité des personnes mobilisées lors de ces manifestations (plus de 100.000) n'avaient probablement jamais soutenu le Charlie Hebdo ou les dessinateurs tués, puisque le journal ne s'écoulait qu'à 30.000 exemplaires et était au bord de la faillite, malgré des appels au don.
En tout cas, les cons qui se sont amusés à attaquer des mosquées en bafouant le nom de Charlie Hebdo n'avaient, de toute évidence, rien compris à l'esprit du journal.


Parce que cette journée a pris des proportions politiques, je n'y ai pas participé et la dénonce, malgré ma compassion pour les proches des victimes et mon penchant, loin d'être dissimulé, pour la liberté d'expression.

Désillusionnément vôtre,
Lysemna

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.