lundi 10 juin 2013

Le silence se noie

Miaou bonjour.

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un thème qui sera bientôt d'actualité : la noyade, et plus précisément ce que n'est pas la noyade, et comment reconnaître un individu en train de se noyer.

Au cinéma, c'est très simple : le futur noyé agite ses bras en l'air et appelle à l'aide en toussant.


Dans le monde réel, c'est un peu plus compliqué. Une noyade, ça n'attire pas l'attention. Une noyade, ça ne se voit pas, ne s'entend pas.
La victime s'étouffe et n'est pas en mesure de hurler. Quant aux bras, ils sont bien trop occupés à tenter de maintenir la tête à la surface de l'eau pour se permettre de les agiter dans tous les sens. D'autant plus qu'il ne serait pas très judicieux de les lever, car l'effet résultant serait d'enfoncer l'individu dans l'eau. (Youpi !)

Une personne en train de se noyer se retrouve vite en état d'instinctive drowning response, ou réponse instinctive à la noyade en français (je vous conseille fortement de lire cet article). Ses mouvements sont répétitifs et mécaniques, "programmés" pour tenter de se maintenir en vie, aucun geste exubérant dépensant inutilement de l'énergie. Elle est incapable d'agir consciemment, donc de réagir à son environnement.
Vidéo d'une réponse instinctive à la noyade (Pas de contenu sensible)


Moi-même, je ne serai pas ici, si, il y a une vingtaine d'année de ça, mon père n'avait pas été interpellé par le silence. Mes parents discutaient avec un couple de voisins alors que je barbotais tranquillement dans une petite piscine gonflable, âgée de 2 ou 3 ans, à quelques mètres de là. Soudain, mon père s'est mis à courir comme un dératé, sautant par dessus la barrière, se précipitant vers la piscine. Personne n'avait rien vu, pas même lui. Les trois autres n'ont pas tout de suite compris sa réaction. J'étais à plat ventre dans l'eau, trop jeune pour avoir le réflexe de me redresser. 
Il a vaguement pris conscience du silence, puis tilt.
Eh oui, je dois au moins deux fois la vie à mon paternel :)


Pour terminer, n'oubliez pas que nous  ne sommes pas les seuls êtres susceptibles de se noyer. Voici l'exemple d'un ours sauvé de la noyade par un biologiste en Floride. (En anglais)
La bête de 180kg s'était échappé d'une réserve naturelle. Les gardes lui ont envoyé un tranquillisant avant qu'il n'entre dans l'eau. Il s'y est donc trouvé incapable de nager au bout de plusieurs secondes. Adam Warwick s'est jeté à l'eau pour lui venir en aide.


En conclusion, la vie fait du bruit, et le silence se noie. Vigilance constante ! Comme dirait l'autre.

1 commentaire:

  1. Combien de fois j'aurais pu faire le cobaye pour que tu exposes tout ces signes ! En fait, toutes les fois où je n'ai pas pied x)

    RépondreSupprimer

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.