jeudi 25 juillet 2013

Cosplay 2013 : Making Of n°2

Miaou bonjour !

Comme promis dans l'article précédent, je reviens vous parler de mon cosplay 2013, avec un petit Making Of sur les pièces d'armures. Pour rappel, j'avais choisi de représenter Beatrix (Beate en VF) du jeu Final Fantasy IX. 


Comme vous pouvez le voir, les pièces à réaliser sont :
- une paire de bottes
- une paire de guêtres au dessus des bottes
- une paire de gants
- un brassard articulé sur le bras droit, de couleur plus foncée que le reste
- éventuellement le bandeau, mais comme dit précédemment, j'ai choisi de le faire en tissu




J'ai utilisé comme seul matériau du tapis de sol (gracieusement offert par Kailyce). On en trouve dans tout magasin de sport qui se respecte, dans les coins gymnastique, yoga et compagnie, et ce n'est pas très cher.
Le tapis de sol a l'avantage d'être thermoformable, en plus d'être léger ! C'est-à-dire qu'en le chauffant un peu, vous pourrez lui donner la forme que vous voudrez.


Emportée par ma soif d'aventures et de découvertes, j'ai d'abord tenté le micro-onde, cependant ça ne fonctionnait absolument pas sur les grosses pièces. Je vous conseille donc d'utiliser un four. Pour rester prudent, il vaut mieux tester différentes températures avec un petit bout de tapis. Dans tous les cas, sachez qu'il suffit d'une ou deux minutes pour le ramollir, donc ne le laissez pas fondre. (Sinon vous n'aurez plus qu'à vous amuser à nettoyer votre four, bande de sagouins !) Dès que vous le sortez du four, positionnez-le immédiatement sur l'objet dont il doit prendre la forme car il refroidit très vite. Si vous avez correctement estimé la température, il n'y a aucun risque de brûlure.
Concernant les mesures, gardez en tête que le tapis de sol va un peu rétrécir au chauffage. Vous pouvez tenter de l'étirer un peu, mais prenez garde à ne pas le déchirer, auquel cas vous pourrez toujours le ressouder en le chauffant à nouveau, mais il ne sera plus très homogène.


Venons-en à la réalisation de mes pièces d'armure. J'ai voulu commencer par le plus important à mes yeux : les chaussures. (Après avoir vécu une Japan Expo en tongs en 2012 et une torture pédestre dans des chaussures inconfortables en 2011, je puis vous assurer qu'il est important de ne pas les bâcler !)
Pour être sûre de ne pas finir les pieds en sang, et également pour un rendu plus volumineux (donc plus "armure" à mon sens), j'ai pris le parti d'arracher d'anciennes bottines à leur funeste destin initialement prévu à la déchetterie.
J'ai coupé des bandes de tapis de largeur plus ou moins similaires, et les ai coupées pour les prévoir sur la largeur de la bottine. Je les ai faites chauffer, puis collées sur les bottines à l'aide de colle à bois. Eh bien, ça m'a permis de découvrir que la colle à bois ne colle pas le tapis de sol ! Préférez de la colle universelle.
Comme vous pouvez le voir sur la photo, j'ai d'abord fait tenir les bandes avec un genre de scotch le temps qu'elles sèchent. Un conseil : ne le faites surtout pas ! Le scotch aime un peu trop le tapis de sol, il m'a été très difficile de le retirer sans tout déchirer. De plus, avec les bandes suivantes j'ai constaté qu'il était inutile de les maintenir très longtemps. La colle a vite pris, et tant que je ne tirais pas dessus, les bandes de tapis correctement thermoformées tenaient très bien toutes seules.
La dernière bande n'est collée que sur la languette de la bottine, ainsi je peux facilement les mettre et les enlever avec les scratchs (que j'ai tout de même dû couper un peu pour ne pas les rendre visibles).
Pour le talon, j'ai fait une bande plus large qui rejoignait plus ou moins les autres. 
Sachez qu'il est possible de couper le tapis de sol une fois thermoformé et collé, n'hésitez pas à prévoir des morceaux un peu trop grands pour pallier le rétrécissement parfois aléatoire.



Pour les guêtres, j'ai tenté de reproduire approximativement la forme pas vraiment identifiable sur l'image. et les ai thermoformées directement sur mes jambes.
Je ne les ai pas accrochées aux bottines, pour plus de praticité, et j'ai choisi de les fermer à l'arrière en les laçant grâce à une ficelle (alimentaire), ceci afin de pouvoir les enfiler et ajuster sans soucis.



Et voila, il ne restait plus qu'à tout peindre ! J'ai utilisé une peinture pour surfaces d'extérieur adaptée au bois et au métal. (C'est bien dommage, mais les peintures spéciales tapis de sol n'existent pas à ma connaissance.) Dans le doute, j'ai préféré faire deux couches, d'autant plus que les bottes allaient très certainement beaucoup souffrir à Japan Expo.
Je n'étais pas très satisfaite de la couleur, pas assez métallisée à mon goût, mais j'ai fait avec. (Et puis, à force de m'y prendre à la dernière minute, je n'aurais pas eu le temps de faire autrement.)




Passons maintenant aux gants. Ici, rien de très compliqué, mis à part que je ne disposais que d'une main pour thermoformer les bandes de tapis. Je les ai taillées approximativement de même largeur que celles pour les bottes, seules la bande de la paume est un peu plus large.
Je les ai thermoformée directement sur mes mains, recouvrant la bande précédente avec la nouvelle. Ceci a d'ailleurs contribué à les fixer, le tapis ayant un peu fusionné, cependant il m'a quand même fallu utiliser de la colle (universelle !) sur les bords. Pour la couleur, même peinture que précédemment, également en deux couches.
(Cette photo a été prise après Japan Expo. Vous pouvez constater que les deux couches étaient bien nécessaires...)


Voici enfin venir le dernier élément : le brassard droit. Alors là, je peux vous dire que j'en ai chié ! Une seule main libre pour thermoformer deux grosses bandes de tapis bien larges. Qui plus est, je voulais vraiment faire l'articulation. Résultat, le coude était à bonne hauteur, mais décalé, ayant pour conséquence une petite déchirure du tapis autour système permettant aux deux pièces de coulisser. Défaut que j'ai dû rafistoler le premier soir de Japan Expo, avec de la ficelle alimentaire...
Autre fait imprévu, j'avais ici aussi eu recours à la technique du lacet pour fixer la chose. Eh bien, il s'avère que mon biceps gonflait un peu trop lors de mes prises de photos, m'offrant la joie des marques symbioses de coupures/brûlures et de la ficelle qui menace de déchirer le tapis. Au final, j'ai dû le desserrer, mais du coup mon bras flottait un peu dedans lorsqu'il était tendu.

Concernant le dispositif permettant le coulissement des pièces, je suis incapable de vous le décrire étant donné qu'on a coupé/poncé/emboîter/collé plusieurs types de pièces dont j'ignore totalement le nom et la fonction initiale. (A part pour les espèces de rondelles, je connais au moins leur fonction principale.) 
Et pour la couleur, le brassard étant plus foncé que les autres pièces d'armure, j'ai gardé la couleur originelle du tapis.


Voici donc le costume au complet. (Oui oui, ça sent le déjà vu.)




Voili voilou, j'espère que ça vous aura plu. Je vais être absente deux semaines, donc pour l'épée il faudra patienter un peu. Mais je vous reviendrai sans doute avec de nouvelles choses à raconter ! A tout bientôt mes choupinous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.