samedi 16 mars 2013

Les Geekettes

Bonjour, bonsoir.

Ce soir (ou plutôt cette nuit), je suis tombée sur cet article très engagé sur le Sexisme chez les geeks. Très engagé certes, mais néanmoins intéressant. J'ignorais jusqu'alors que certaines femmes souffraient à ce point du sexismes des geeks. Peut-être mon niveau est-il trop novice pour m'attirer la verves de telles perles de machisme.

Certains faits qu'elle dénonce méritent en effet que l'on y remédie, je pense essentiellement aux affaires de harassement sexiste que subissent des professionnelles. Il me semble que dans tous les cas cités, une autorité était présente et aurait dû intervenir. 
Mais les campagnes de pub... Certes elles contribuent à cette image de femme-objet, mais je pense que tout un chacun, s'il est suffisamment intelligent et critique sur les informations qu'il reçoit, doit être en mesure de juger ces campagnes en fonction de ses opinions. Si certains mégalomanes préfèrent aduler des héroïnes sur-sexualisées de jeux vidéos/comics ou autre, tant pis pour eux, ils ne seront peut-être jamais en mesure de se satisfaire de la réalité, qu'ils assument. Je suis d'accord lorsque MarLard parle de personnages difformes et non conformes anatomiquement parlant, mais si c'est ce que le public ciblé aime, et bien soit, peut-être cela l'amènera-t-il à avoir davantage de considération pour les réels handicapés. (Ok je suis un peu trop optimiste)

Quant à mon expérience du sexisme geek, du haut de mon petit niveau de joueuse de mmorpg entre autre, j'ai eu l'occasion d'atteindre des niveaux de jeu corrects, voire bons. Au cours de mes très nombreuses heures passées sur des jeux en communauté, il m'est en effet arrivé de rencontrer quelques remarques déplacées. Mais il m'a jusqu'à présent toujours été très facile de les balayer d'ignorance ou d'une pointe d'humour. Je ne me suis encore jamais sentie harcelée. Plus que cela, certains de mes coéquipiERS souffrent souvent davantage de remarques haineuses ("noob", "go delete", "son of bitch", "suck my dick" respectivement "nul", "supprime le jeu", "fils de pute", "suce ma bite", liste non exhaustive), en général en réponse à leur comportement en jeu. Et ceci même lorsque je précise appartenir au genre féminin. Ce genre de révélation m'attire parfois un "tits or gtfo" (têtons ou casse-toi) sans suite ni réelle volonté de me nuire.
A contrario, sur d'autres mmorpg, il m'est arrivé de rencontrer de la discrimination positive, mais pareil, jamais poussée à l'excès. Cela n'a jamais nuit à mon expérience de jeu.

Je ne connais bien évidemment pas toutes les communautés geek, et n'ai jamais attiré les foudres des machistes qui en font partie en les provocant, mais je me demande tout de même si MarLard n'exagère pas en cherchant à tirer de certains évènements des conclusions généralisées.

3 commentaires:

  1. J'en suis venue à la même conclusion que toi, MarLard à cherché tout les petits défauts qu'elle a pu croiser sur internet et en a fait un article super long qui laisse à penser que la communauté geek EST comme elle le décrit.
    Je n'ai moi non plus jamais souffert de harcèlement, et si c'est le cas je sais que j'ai des personnes mature autour de moi pour dire "stop". Les mecs dans le monde du jeu vidéo ne sont pas tous idiot, si une fille vient, ils vont plutôt essayer de l'aider et la faire rester (d'où les cadeau dans wow, notamment. En tout cas c'est la conclusion que j'en ai tiré lorsque j'ai joué à ce jeu, et en fait j'ai assez profité de ce système qui me permettait d'avancer plus rapidement qu'en temps normal).
    J'ai aussi connu l'habituel "TITS or GTFO", j'ai même eu droit à des memes concernant mes photos, mais cela ne m'a jamais dérangé, je m'en suis même amusée, car ça prouvait que, d'une certaine façon, ils m'avaient acceptée dans leur communauté.
    Si ils n'avaient pas voulu de moi, ils m'auraient simplement ignorée, où m'auraient dit de me casser.
    Concernant les pubs, elles sont forcement faite pour attirer le client. Et quoi de mieux pour attirer les mâles que de leur parler avec des images qu'ils comprennent ? Tout tourne autour des seins et plus ils sont gros/plus il y en a, mieux c'est. Alors forcément, les publicitaires ne vont pas s'en priver...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il est possibleen tant que femme d'avoir une expérience de gameuse sans trop rencontrer les soucis soulevés dans le post de MarLard.

    Par contre, et sans doute parce que c'est un milieu qui me touche en bien des points, je pense que l'idée du "libre arbitre" pour contrer ce que la pub vends oublie, malgré qu'elle soit bonne et tout à fait réaliste, l'impact que peut avoir la contemplation d'une image de façon récurrente. Ce n'est pas par stupidité qu'on s'accoutume ou qu'on commence à adhérer à une norme, ou du moins pas QUE par ça, c'est aussi parce que ce que notre œil capte en permanence, il l'assimile, et par défaut, peut commencer à l'apprécier à raison de cette habitude.

    Je pense du coup que SI, la pub peut avoir un très gros impact sur l'opinion générale et les phénomènes pas cool qui en découlent.

    Alors non la communautée geeks est loin d'être comme elle est décrite, d'autant plus que perso, j'ai plus eu de la discrimination positive que du harcèlement sexuel ou de la vulgarité gratuite,
    mais c'est vrai que d'un coté du tableau, on peut croiser les ignominies qu'elle décrit (et mention + pour ce débat "fake gameuses" et le coté "prit pour une kikoo", être renvoyée à ses gouts de pauvre fille, toussa toussa).

    Sinon gg pour tes visites ahah, :p

    (et puis c'est pas parce qu'un truc marche en PUB et qu'il est de ce fait logiquement utilisé jusqu'à l'abus, qu'on doit pas gueuler contre, bien au contraire...)

    RépondreSupprimer
  3. Personnellement je cherche toujours à critiuer, surtout les publicités d'ailleurs. Peut-être ue ça m'aide à y être moins sensible.
    Je sais ue le "bourrage de crâne" peut avoir un impact à la longue, mais on ne peut pas les empêcher de faire usage de ces méthodes, ou alors nous serions dans l'incapacité d'établir des limites précises. Avec un minimum d'informations là-dessus, je pense ue chacun peut être capable de limiter l'effet de la répétition sur ses opinions. D'une part en essayant, dès ue le réflexe de défendre activement une opinion nous vient, de réfléchir à sa valeur et sa validité. D'autre part en limitant les possibilités d'être influencé, par exemple en s'informant soi-même sur le net via des articles et des recherches, plutôt ue sur des journaux télévisés prémachés, et en se posant toujours la uestion de la validité des arguments énoncés.
    Confronter divers opinions et points de vue permet souvent de se faire une idée plus réaliste des choses.

    RépondreSupprimer

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.