jeudi 21 mars 2013

Mon subconscient s'exprime 1

Ma mère ayant toujours rêvé d'habiter un vieux manoir, elle en avait acheté un près d'un lac, isolé dans une petite vallée entre deux montagnes. Nous étions dans ce qui s'apparentait à une salle à manger, vide à l'exception d'une longue table en bois massif rectangulaire et de chaises assorties. Le plafond se perdait dans l'obscurité, et l'unique source de lumière était une ancienne baie vitrée, immense, bien que petite à comparaison de la pièce. Nous étions attablés, mes parents, ma soeur et moi, baignés par la lumière du soleil couchant, quand mon père se leva. Il s'approcha de la fenêtre et regarda le lac d'un air morne.
<< Vous connaissez l'histoire de ce lac, demanda-t-il ? >>
Face à notre silence et nos regards interrogateurs, il entreprit de la raconter.

Longtemps auparavant, un riche bourgeois vivait ici avec ses hommes de maison. Un jour, son jardinier aperçu depuis cette même fenêtre un mouvement inhabituel au bord du lac. Il sortit et s'y rendit. Il découvrit alors deux vaches en train de se noyer. On ne sait d'où elles venaient, mais elles étaient vraisemblablement tombées dans l'eau, et incapables d'en sortir. Il faut dire qu'il s'agissait d'un lac atypique : les bords étaient raides et abruptes, semblables à ceux d'une piscine. Le jardinier désemparé vit alors une vache poser la tête sur le rebord, imitée par sa compagne. Ensembles, elles poussèrent un long soupir, puis implosèrent. Elles avaient été victimes d'une crise cardiaque.

C'est alors que je me réveillai.

3 commentaires:

  1. uoi, tu n'es pas d'accord u'un soupir suivit d'une implosion est une preuve de crise cardiaue bovine ?

    RépondreSupprimer
  2. Ben c'est surtout que je cherche ce que ton subconscient veux dire.

    RépondreSupprimer

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.