mercredi 22 mai 2013

All Aboard !

Miaou bonjour.

Aujourd'hui, je vais vous parler de la surpêche.
Nos océans sont sur-exploités, c'est une réalité. L'industrie encourage les pêcheurs à ramasser le plus possible de poissons, n'importe où, n'importe comment. Sauf que plus on en pêche, moins il en reste. Moins il en reste, moins il y en aura l'année suivante. Moins il y en aura, plus on devra pêcher pour assurer une production constante. Plusieurs méthodes de pêches consistent à ramasser tout ce qui passe sans discrimination, conduisant les hommes à rejeter les cadavres inutiles des espèces non désirées. Ainsi, en plus de conduire à l'extinction des espèces consommées, on contribue à la diminution "accidentelle" de populations sans intérêt, par négligence.
Si certaines zones mondiales sont réglementées, bien que de manière insuffisante, d'autres ne fonctionnent qu'avec des systèmes d'achat de "droit de pêche". Résultat, les pays consommateurs se contentent de déplacer le problème.
L'exploitation de nos ressources halieutiques est bien loin d'être durable ! D'ici un demi-siècle, les personnes vivant grâce à ces ressources perdront leur gagne-pain, à commencer bien évidemment par les petits pêcheurs locaux.

La surpêche est dangereuse aussi bien pour l'environnement que pour notre économie ! Mais il semble que demain n'importe pas à grand monde.
Aussi je vous invite à vous informer, à diminuer votre consommation de poisson, et monter à bord du bateau de la WWF, qui espère bien faire entendre raison aux ministres européens. Ça ne suffira bien évidemment pas à protéger les océans terriens, mais l'Europe en représente déjà un gros morceau.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.