mercredi 15 mai 2013

N'est pas Princesse qui veut.

Miaou bonjour !

En théorie, une princesse serait une demoiselle de sang royal, ou tout du moins issue d'un milieu noble. 
Walt Disney n'est pas d'accord ! Selon lui, ce terme doit pouvoir qualifier des jeunes filles de tous horizons ! Qu'elles soient d'origine modeste (Esméralda), étrangère (Pocahontas), ou même aquatique (Ariel). Le but, admirable (ou financier ?), étant sans doute que toutes les gamines puissent s'identifier aux héroïnes. Cependant, elles avaient toutes comme points communs une plastique normée proche de la perfection, un comportement très féminin, ainsi qu'une garde-robe constituée essentiellement, voire exclusivement, de robes. Ça donne tout de suite un air bien plus arrêté.

Et pourtant, leur dernier film d'animation, Brave (Rebelle en version française), en a agréablement surpris plus d'un en nous présentant une princesse aux cheveux et caractère indomptables, et dont le physique et le style vestimentaire se rapprochaient du garçon-manqué. Une belle avancée vers un exemple de tolérance.
Mais il semblerait que c'était trop difficile. La norme présentée depuis toujours est-elle trop ancrée dans la mentalité des petites filles pour faire vendre une princesse moins parfaite ? Toujours est-il que pour obtenir le titre de "Princesse Disney", Merida doit s'adapter ! Ses cheveux sont Megara-isés, sa robe échancrée et couverte de paillettes et dorures, même sa silhouette est affinée ! Mais où est donc passée notre Rebelle ?

Si vous aussi, vous avez aimé cette Rebelle comme elle était, vous pouvez signer la pétition contre son relooking.


2 commentaires:

  1. Rebelle c'est 210 000 000 de $ de budget c'est colossal pour un dessin animé.
    L'analyse est intéressante donc toi aussi tu es une princesse ? ^^

    RépondreSupprimer

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.